Les services russes FSB disent avoir éliminé « l’émir » de l’État islamique pour le Caucase

fsb-russie-1

Via un communiqué, le Service fédéral de sécurité (FSB) russe a annoncé, ce 4 décembre, avoir éliminé Roustam Aselderov, c’est à dire l’émir de l’État islamique (EI) pour le Caucase, au cours d’une opération menée dans le Daguestan.

Le FSB avait préalablement repéré Aslederov dans une « habitation privée » située dans la ville de Makhatchkala, la capitale de la république russe du Daguestan. Les militants de l’EI ont ensuite été encerclés par les forces de sécurité, avant d’être « neutralisés » par ces dernières.

« Parmi les bandits neutralisés, ont été identifiés le chef de la branche de l’État islamique pour la région du Caucase, Roustam Aselderov, et quatre de ses proches collaborateurs », a ainsi expliqué le FSB, qui a précisé avoir mis la main sur des « armes automatiques et une grande quantité de munitions et d’explosifs » à l’issue de cette opération.

Á la mort de leur chef, savoir Dokou Oumarov, tué lui aussi au cours d’une opération du FSB, de nombreux jihadistes caucasiens se tournèrent vers l’État islamique, quitte à s’opposer frontalement à leur nouveau chef, Aliaskhab Kebekov.

Seulement, comme ce dernier fut aussi tué par le FSB en avril 2015, l’Émirat du Caucase put faire, deux mois plus tard, officiellement allégeance à Abou Bakr al-Baghdadi, le chef de l’EI.

« Nous témoignons de ce que tous les combattants du Caucase, de la wilaya de Tchétchénie, de Daguestan, d’Ingouchie et de Kabardino-Balkarie sont unis dans cette décision et que nous n’avons pas de désaccords », avait fait valoir le groupe terroriste caucasien. L’EI ne tarda pas à accepter ce ralliement et nomma à sa tête un certain Roustam Aselderov, qui fut l’un des premiers chefs jihadistes du Caucase à exprimer son soutien à al-Baghdadi.

Depuis, l’Émirat du Caucase a multiplié les attaques, notamment contre la police, au Daguestan. Et, en octobre dernier, la tête d’Aselderov fut mise à prix pour 5 millions de roubles (78.000 dollars).

Selon le FSB, Aselderov aurait été impliqué dans plusieurs attaques commises ailleurs qu’au Daguestan. Ainsi, il aurait participé aux attentats à la bombe qui firent, en 2013, 34 tués à Volgograd. En outre, il aurait été l’instigateur d’un attentat qui devait être commis lors du réveillon du Nouvel An 2010, sur la place Rouge, à Moscou.


051216 – Tous les terroristes ont été neutralisés dans une habitation privée près de la ville de Makhatchkala, capitale de la république du Daguestan.

opex360.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s