Le cœur des Russes penche désormais pour Le Pen #Marine2017

LA CAMPAGNE VUE DE L’ETRANGER – Les médias au service du Kremlin ont banalisé la candidate du FN. Elle est vue par Poutine comme la représentante d’un « spectre politique européen qui se développe assez rapidement ».

Une semaine après sa visite au Kremlin, la présidente du Front national a les faveurs des Russes. « Votre présidentielle est étrange cette fois… Marine Le Pen semble le candidat le plus sérieux, raisonnable et normal », confie parmi d’autres Elena Bichkova, médecin à Moscou. Comme la majorité des Russes, elle suit de loin l’élection française et uniquement via les télévisions publiques. Les chaînes contrôlées par le Kremlin, principale source d’informations de la population, ont banalisé la candidate du Front national. Présentée comme russophile, elle a été louée par le président Vladimir Poutine en représentante du « spectre politique européen qui se développe assez rapidement ». Sergueï Lavrov, ministre des Affaires étrangères, assure qu’elle n’est pas une « populiste » mais une « réaliste ».

Sentiments anti-système

Comme avec Donald Trump aux Etats-Unis, les médias au service du Kremlin ont du coup fait passer le message : ces présidentiables « pro-russes » incarnent les sentiments anti-système des populations occidentales, en phase donc avec Vladimir Poutine. « Marine ­contre tous », a ainsi titré son portrait « Moskovskii Komsomolets », le plus lu des tabloïds russes. « En fait, votre présidentielle conclut des années de décadence. Face au libéralisme culturel et à l’immigration, vous n’avez pas su défendre vos valeurs et votre territoire », s’attriste un riche homme d’affaires russe qui, francophile, garde l’anonymat sur cette question. « La France d’aujourd’hui n’est plus la vraie France », lance-t-il. Un point de vue repris par de nombreux Russes. Ils voient en Marine Le Pen la candidate du rétablissement de la France mais aussi d’un possible rapprochement entre Paris et Moscou après des années de tension politique.

Le Kremlin avait pourtant initialement placé ses espoirs en ­François Fillon, un « grand professionnel », selon la formule de Vladimir Poutine, en pleine campagne de la primaire de la droite. Les deux hommes se tutoieraient depuis que, Premiers ministres, ils ont étroitement travaillé ensemble entre 2008 et 2012. Les positions diplomatiques de François Fillon, ouvert à plus de partenariat avec le Kremlin, ont été largement reprises par les médias moscovites. « Mais le flou de Donald Trump vis-à-vis de la Russie depuis son investiture et les déboires de François Fillon en France ont refroidi, ironise un diplomate européen à Moscou. A voir la couverture de la presse, il y a eu du flottement dans le soutien pour la présidentielle. Le coeur balance désormais nettement pour Le Pen… »

Stéphane Dupont

lesechos.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s