Poutine: les USA interviennent dans les processus politiques à travers le monde

« On n’y a aucun intérêt » : dans une interview à la chaîne américaine NBC, Vladimir Poutine a commenté les rumeurs sur la présumée ingérence russe dans la présidentielle américaine et a renvoyé la balle dans le camp américain. Lire la suite

Publicités

Poutine sur l’ingérence russe électorale: j’ai lu les rapports, il n’y a rien de concret

Le Président russe Vladimir Poutine, lors d’un discours au SPIEF, a fait savoir qu’il avait lu les rapports du renseignement américain sur l’ingérence russe présumée dans la présidentielle aux États-Unis et qu’il n’y avait trouvé rien de concret. Le chef d’État a également exhorté à «mettre fin à ce bavardage inutile et dangereux». Lire la suite

Boulevard Le Pen #World4Marine

Ceci doit-il être considéré comme un signal ? Il s’agit de la parution d’un article US qui reprend des informations diffusées par Le Figaro, le 17 mars, sous la plume d’Ivan Rioufol selon lequel des “sondages secrets” circulant là où ils le doivent, “sous le manteau”, donneraient à Marine Le Pen près de 34% au premier tour (« Trêve de plaisanterie: ces bravoures d’opérette ne pèsent rien, bien sûr, devant la colère française. Lire la suite

Maison Blanche: Pourquoi le « Kremlingate » menace le mandat de Donald Trump

russie-usa3

Kremlingate3Le « Kremlingate », c’est-à-dire l’enquête sur les liens entre l’administration Trump et la Russie,  est une tentative orchestrée de l’opposition démocrate et des médias pour déstabiliser, voire destituer,  Donald Trump. Les attaques et les révélations de toutes sortes vont se succéder. La menace est à prendre très au sérieux par l’administration. 
Lire la suite

L’échec du rapport du renseignement américain sur l’ingérence politique russe, par @bechetgolovko

clinton-74

us-87Les Etats Unis ont voulu faire un rapport sur ce qu’il est impossible de prouver: l’ingérence politique étrangère. On la sent, on la suppose, on la voit bien, mais on ne la prouve pas. Et sans surprises, ce fut un échec. Il faut dire que les Etats Unis n’avaient plus le choix car, soit il n’y a pas eu ingérence et cela signifie l’échec de leur système par un vote de rejet des électeurs malgré la machine médiatique américaine et l’appareil des partis, soit il y a eu ingérence et cela signifie l’échec du système à résister au jeu ancestrale des influences étrangères.Qui de toute manière ne peut décider du résultat d’une élection de cette ampleur. Lire la suite